Le contrôle écologique des insectes au potager

Moins de 1 % des insectes sont nuisibles aux humains. La plupart sont bénéfiques (pollinisateurs des fleurs et prédateurs des ravageurs, aèrent le terrain par exemple) et sont donc d’importants alliés au potager. Sur le principe de la gestion intégrée, le jardinier évitera, le plus possible, leur élimination systématique dans son potager que le produit soit chimique soient chimiques ou naturels, car les techniques d’élimination distinguent mal les insectes nuisibles des insectes bénéfiques.

Prévention :

Fertilisez votre potager au compost ou tout engrais 100 % naturel seulement, faire son compost est facile. Les engrais chimiques attirent les ravageurs notamment par le déséquilibre chimique créé chez la plante. L’ajout de compost est un incontournable car il favorise la santé du sol.

La rotation des cultures est aussi à favoriser car elle brise le cycle des ravageurs et n’appauvrit pas le sol. Favorisez un milieu diversifié : plus il y aura de diversité végétale dans et autour le potager, et plus il y aura d’organismes qui vous aideront à lutter contre les ravageurs.

Choisissez des plantes compagnes de même que des végétaux qui attirent pollinisateurs, prédateurs et parasitoïdes.

Contrôle des ravageurs potagers

Pour des potagers de petite superficie, la cueillette manuelle est un excellent moyen de contrôle pour certains ravageurs (le doryphore de la pomme de terre par exemple). La création de barrières physiques empêche les ravageurs d’atteindre les plants.

La pose de fins tissus blancs  à la base laissent passer lumière et eau tout en protégeant la plante de son ravageur (c’est particulièrement efficace contre les mouches).

Des boîtes de conserve enfoncés à 2 cm dans la terre autour des plants prévient les dommages occasionnés par le ver gris tandis que de la coquille d’œuf écrasée et mise autour des plants coupera mortellement les insectes rampants.

Les répulsifs sont aussi un moyen de contrôle écologique efficace. Par exemple, de la menthe fraîche grossièrement déchirée peut éloigner la piéride du chou. Les pièges et appâts vous seront également utiles : pièges de bière pour les limaces, pièges collants jaunes pour la chrysomèle du concombre, etc.

 

coccinelle insecte écolo

La coccinelle,notre allié du jardin

 

Composants de l’insecticide bio Maison

  • 1 litre d’eau
  • 10 à 20 ml de savon
  • 10 à 30 ml d’huile à bébé
  • 10 à 20 ml de bicarbonate de soude

Pour faire un concentré de répulsif bio

  • 2 têtes d’ail complètes,
  • couvrir l’ail d’huile sinon ajouter 4 cuillères à soupe d’huile
  • Laisser macérer 24 à 48 heures
  • Ajouter 2 cuillères à thé de savon à vaisselle et 4 tasses d’eau pour 4 litres

A utiliser dans la proportion de 1 litre de concentré pour 20 lires d’eau. Ne pas hésiter à diluer avec plus d’eau et à appliquer tôt le matin car le soleil peut brûler les feuilles enduites d’huile.

En derniers recours

On va appliquer des répulsifs à impact limité sur l’environnement qui respectent les méthodes de prévention et de contrôle énumérées plus haut, optez pour des produit à base de plantes comme safer’s, utilisés par les professionnels de l’aménagement paysager et qui ont peu d’impact tant sur l’environnement que sur la santé humaine :

On peut fabriquer son propre savon répulsif (recette maison ou commercial) est très efficace contre les pucerons, cette recette contient du bicarbonate  (lien vers autre article) et aussi un fongicide bio efficace.

Pour des recettes sélectives bios, consulter : http://www.au-potager.com/jardinbio.htm

et http://www.consoglobe.com/lutte-biologique-insectes-utiles-ravageur-jardin-jardinage-cg

Un article inspiré par la Coalition pour les alternatives aux pesticides

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *